Le Lycée Jean Monet se mobilise pour l’Afrique. Bientôt la deuxième phase

0
85
Les premiers bénéficiaires de l’opération mille cahiers

L’Etablissement a lancé l’opération mille cahiers pour le Cameroun

Bangangté et Balengou étaient les premiers bénéficiaires de la première phase L’idée germait depuis quelques temps dans la tête de Thierry Cognet, assistant  d’éducation au sein du lycée Jean-Monnet, mais elle n’a vraiment pris forme qu’en septembre. Le but, mettre en place une action de solidarité avec l’Afrique. Pourquoi ce continent ? « Cela aurait pu,  en effet, être au Tibet ou n’importe où, mais  je connais un peu et j’adore l’Afrique. J’y ai des contacts, cela a permis de faciliter le projet. J’étais parti vers le  Tchad, mais mes connaissances m’ont plus orienté vers le Cameroun », indique Thierry Cognet.  Et plus précisément vers les écoles d’un quartier de la ville de Bangangte  et du village du Balengou. «Cela, c’est grâce à Mme Ouandji, dont la fille était élève au lycée l’an passé. Elle avait été institutrice là-bas. » L’objectif de base de Thierry Cognet « était de monter un projet avec les élèves et que chacun amène un cahier pour  les envoyer vers le Camemoun,  d’où le nom de l’opération, “Mille cahiers pour le Cameroun”». L’idée a d’abord séduit Annick Servaire, professeur d’espagnol, « qui a suggéré d’aller plus loin. Elle est l’autre pilier du projet. Et de fil en aiguille, d’autres professeurs sont venus se rattacher au projet », confie Thierry Cognet.

Voyage en avril

De quoi réjouir assistant d’éducation, qui n’a jamais caché son envie de voir l’ensemble du lycée participer à l’aventure. Et, de fait, « tout le monde s’y est mis, les animateurs culture, la section sportive, les cuisines, l’intendance, qui a fourni 100 bâtons de craie… » Le projet a évolué de son côté, puisque de l’envoi des seuls cahiers, on est passé à celui de  lots de fournitures scolaires. « Même si le nom de l’opération est  resté le même. Ce sera donc 1 000 lots comprenant une ardoise, un cahier, une gomme, un taille-crayon, 12 crayons de couleurs et quatre stylos bille. C’est le matériel de l’année pour ces enfants du Cameroun. » Les élèves n’ont, bien évidemment, pas été oubliés dans cette mobilisation. Les Secondes procommerce et gestion et administration ont été enrôlés pour élaborer la communication autour de  l’événement, tout comme les actions de vente pour financer le projet (1). Les élèves d’art visuel ont créé des objets, cartes postales et marque-pages pour ces ventes. « Ce travail rentre tout à fait dans leur programme scolaire. Cela rejoint bien ce que  je souhaitais, un projet fédérateur, éducatif et pédagogique », glisse Thierry Cognet.  Pour sensibiliser les autres lycéens, différents  types d’animations ont été imaginés. Une exposition sur l’Afrique louée sur Bordeaux, par l’intermédiaire de la documentaliste MarieLaure Semnont, doublée d’une présentation  d’objets d’arts cette semaine. Un repas africain est pro- grammé le mois prochain et en janvier,  ce sera au tour de la section sportive de mettre sur pied une rencontre.  « Puis en février, une flash mob rassemblant les 900 élèves du lycée sera organisée. »

Huit jours de séjour

Accompagnés par Thierry Cognet, Annick Servaire, Mme Ouandji et deux élèves des classes de Seconde pro, l’équipe a passé huit jours au Cameroun en novembre 2015 Après  avoir remis les lots à tous les élèves des écoles choisies à bangangté  et à Bazou, ils ont pris   le temps de « rencontrer les enfants des écoles, les gens. Et regarder quel autre type d’aide nous pourrions leur apporter», souligne Thierry Cognet. L’aventure a connu des prolongements. C’est pourquoi dans  les mois qui suivent, l’équipe reviendra avec un autre projet toujours en direction des enfants des écoles primaires et maternelles du Ndé ; d’autres écoles seront retenues cette fois ci.

 

Ide Carine TCHOUNGA

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE