Bertoua : le bureau du Kum Ntsi Medùmba du Lom et Ndjerem installé

0
80

Une délégation du bureau national du Kumntsi Medumba, sous la conduite de Njambu’ Yankwa Martin, vice Président national du Kumntsi s’est rendue à Bertoua du 28 au 29 janvier 2017, pour installer le bureau de section Kumntsi de l’Est. C’était à  l’occasion d’un gala de clôture de la semaine culturelle des fils et filles Medumba de l’Est.

C’est maintenant chose faite pour la section du Kumntsi du Lom et Djerem, qui n’attendait que ce geste du bureau natio- nal pour aller répandre le message du président fondateur du Kumnsti Medumba dans d’autres localités de la région de l’Est. Bin se Mebwo, pouvait-on entendre dire lorsque la délégation du bureau national a fait son entrée dans le hall du foyer culturel Ndé de Bertoua. A la suite du directeur su Festac, M.Tchoumi Léopold Ludovic, secrétaire  général national du Kumntsi, M. Ndjeumen Josué, président de la section d’Edéa, Mme  Ketchapaho Marie, Vice présidente de la section Ndé, et Camille Njo, membre et envoyé spécial de Radio Medumba et Echos du Ndé. Soit une délégation de 5 personnes. Au delà du caractère purement légitime de cette cérémonie d’installation, le balai des membres de la délégation du bureau national que relevait  leur uniforme  de circonstance constituait pour les centaines de curieux, une expérience bénéfique en matière d’organisation. Sur le mur de la salle du foyer culturel du Ndé, qui a accueilli cette cérémonie se trouvent les portraient de deux illustres  personnalités de notre pays : le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA, Président de la République et le Patriarche NIAT NJIFENJI Marcel, Président du Sénat et Président national fondateur du Kumntsi Medumba dans sa tenue du festival.

Toute une semaine culturelle

Cette semaine culturelle a duré 5 jours (du 24 au 28 janvier 2017). A cette occasion,  le grand public du Lom et Djerem a découvert avec fierté les prouesses du peuple Medumba. Ceci, à travers les danses traditionnelles du Ndé du Bend Skin, du Mangambeu, du Dandji, du Lali et même du Meghum, synchronisées harmonieusement avec la Noblesse et l’Elégance des danseurs pour déboucher  enfin sur une symphonie des chants d’amour, d’hospitalité et de solidarité. Sur le plan gastronomique, les mets traditionnels medumba offrent aux consommateurs un large éventail de choix.  Ici, l’on pouvait trouver entre autre, le Koki (petits pois), le Tag Njab (sorte de galettes aux légumes), le Fuku (tenue militaire) le  Ban Nkwu’ (coucous  et sauce gluante) le Ban Ku’u (taro)

Expositions artisanales

ci, chaque objet d’art se revendiquait la spécificité de chacun des 14 groupements qui composent  l’aire culturelle Medumba. Seulement, ce qui n’est pas dit ici, est ce qui fait étrangement la particularité de cette culture : le partage tel que l’a toujours souhaité le Président fondateur du Kumntsi le Patriarche NIAT NJIFENJI. Prôner l’unité culturelle n’est pas un aveu de faiblesse et le fondateur du Kumntsi, le visionnaire invincible NIAT Njifenji Marcel  l’a tout compris. L’unité culturelle favorise une ouverture d’esprit pour déboucher sur une sorte de (syncrétisme culturel) pour reprendre les termes de Cheik Hamidou Kane, «   l’ère des destinées singulières est révolue » En réalité, la semaine culturelle telle que vécue dans la région du soleil levant a été placée sous le signe du partage, d’échange et d’unité. On le voit à travers le Patengué, danse Baya, le Bikutsi qui côtoie harmonieusement le Lali ou le Bend skin. Cette illustration se ressent également en gastronomie ou le Eru à la sauce d’arachide (plat très prisé à l’Est, le Mbol et le Ndengué, plantain mur pilé avec de l’eau partageait la même table d’exposition que le Fuku’u et le koki. Le gala de clôture, avec son contingent d’invités a apporté une note majeure à cet évènement. Plus saisissant encore, le discours de circonstance  du Vice-Président National du Kumntsi Medumba, NjaMbeu’ Yankwa Martin, qui a  présenté les devoirs et missions du bureau qui sera installé. Après  la lecture du procès-verbal d’installation par M.Tchoumi Léopold, le bureau a été par M. YANKWA Martin. Voici la liste des membres du bureau installés Président d’honneur : Njαmbʉʼ nαbngɔ NYA Isaac Président exécutif: Tenjαmbʉʼ NYABEYE Jean 1er Vice Président: Tαnyi NZOUATCHOUM Robert 2e Vice Président: Président Général Ndé de Belabo 3e  Vice Président: Président Général Ndé de Bertoua Tα TCHOUA Eugène Secrétaire Général: PATCHANDJI Emmanuel Secrétaire Général adjoint: Mbʉʼ TCHAPDA Roger Trésorière: Mα ESSOUFOU Françoise Trésorier Adjoint: NGUEMBOUC Levis Commissaire aux Comptes: N° 1-Mbʉʼ Nkwebo NOUNGA 2-Mαmfən KWIGNIA Colette Chargé des activités culturelles: YONKEU Samuel Chargé de Mission: Mbʉʼ MBAKOP Charles KUIPET Jean Claude Conseillers: -Chef de famille Ndé de Bertoua: DJAPA Jacques -Chef de famille Ndé de Belabo: WANDJI -Présidente Ndé femme de Bertoua: Mαnyǐ NKAMI Amélie -Présidente Ndé femme de Belabo Clergé Protestant: Présidente Section USCAM de l’Est: Mα FONING Marcelle Cette phase d’installation est suivie des séances des photos de famille. Plus sensationnelle sera, la remise au président du nouveau bureau d’un sac traditionnel comportant des noix de cola et de jujubes et de l’arbre de paix par le bureau national. Message vite perçu par le nouveau président de  la section Kumntsi du Lom et Djerem, NjaMbu’ Nyabeye Jean qui aura besoin de transparence et de paix pour mener à bien les fils et filles Medumba.

Tableau des présidents :

N° Groupements   Présidents
1   Bangangté          Mme Nyabeye Brigitte
2   Bamena              M.Tchapdié Emmanuel
3   Balengou             M. Njanla Jean Marie
4   Bahouoc              M.Kuipet Jean Claude
5   Banoumga           M. Ketchaguim germain
6   Bazou                  M. Nsanga Colline
7   Bangoulap           M. Tagni Youtcheu
8   Bacthingou          M. Ngonhgouh Lavenire
9   Bakong               M. Tchamba Innocent
10 Bamaha              M.Tankoua Thierry
11 Bagnoun             M. Tchouzim Jean
12 Bangou               M. Noutcheu Bernard

NB: Les groupements Bangoua, Bawock-Bali et Bangang-Fokam ne disposent pas encore d’une représentation dans le Lom et Ndjerem.

Envoyé spécial à Bertoua Camille Njo

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE