LA FEMME CHRETIENNE ET LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME

0
758

Depuis 1977 la France et beaucoup d’autres pays célèbrent le 8 Mars, la journée Internationale de la Femme. Elle trouve son origine dans les manifestations de femmes début du XXè siècle en Europe et aux USA, réclamant l’égalité des droits, de meilleures conditions de travail et le droit de vote. La journée internationale des droits de la femme fait partie des 87 journées internationales initiées  et reconnues pas l’ONU. C’est une journée de manifestations à travers  le monde, l’occasion  de revendiquer l’égalité homme/ femme. Aujourd’hui pratiquement tout le monde adhère activement ou passivement au féminisme, et même si certaines causes défendues  sont de vraies valeurs humaines  voire chrétiennes (tels que le respect du corps de la femme, les oppositions aux violences  conjugales faites aux femmes), il n’en demeure pas moins vrai que ce mouvement est purement d’origine charnelle pour ne pas dire satanique, puisqu’il a fait de la femme actuelle tout le contraire de ce que Dieu attendait d’elle. Il faut tout de même reconnaître que certains points sont réels et biens relevés tels les salaires inférieurs des femmes pour un même travail fourni, il s’agit cependant  d’une stratégie pour faire passer la pilule. Pendant que ce mouvement défend les violences faites aux femmes, les bas salaires des femmes, il en profite pour dire vous n’êtes en rien différente de l’homme, vous avez le droit de choisir, de faire ce que vous voulez même si votre mari en décide autrement. Très clairement, la journée de la femme est une journée consacrée à la rébellion, à la liberté à la révolution sexuelle de la femme. Cette  rébellion s’est exprimée, par des coupes à la garçonne, par les tenues de plus en plus sexy et courtes, par la perte de l’envie pour une femme d’être mariée. Nous chrétiens, peuple de Dieu, pouvons-nous adhérer à une telle chose ? S’il est vrai que certaines lois nous concernent directement et arrangent même notre quotidien Le Seigneur nous met en garde en nous rappelant que bien que n’étant pas du monde que nous étions toujours dans le monde, raison pour laquelle il nous est interdit  de nous rebeller contre Dieu, contre la hiérarchie qu’Il a instaurée et donc contre l’homme. Devons-nous laisser toutes ces pensées féministes nous envahir ? Si grâce à Dieu le salut est offert à tous, il n’en demeure pas moins que des différences existent entre l’homme et la femme, ils n’ont pas le même rôle, ni la même fonction ici-bas. La femme chrétienne doit ainsi avoir l’esprit de discernement pour faire la part des choses. Pourquoi ne pas parler de la journée internationale de la prière ? De plus en plus, la Journée internationale des femmes est l’occasion  de revenir sur les progrès réalisés, d’appeler au changement et de célébrer  les actes de courage et de détermination de femmes ordinaires qui ont joué un remarquable rôle dans l’his- toire de leurs pays et de leurs communautés. Nous devons bâtir un monde du travail différent pour  les femmes. En grandissant,  les filles doivent être exposées à un large éventail de carrières et être encouragées à faire des choix qui les mènent à des emplois dans les secteurs de l’industrie, de l’art, de la fonction publique, de l’agriculture moderne  et des sciences, au-delà des services ménagers et d’aide à la personne traditionnels. Que Dieu vous bénisse !

ALAIN DJEUKWE TATLA ( Président YMCA/UCJG Branche du NDE)

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE