BASSAMBA : Mamouda Moutapbeme Pefoura installé

0
1511

    C’est sous une pluie de bénédiction que le Préfet du Ndé, OUMAROU HAMAN WABI a présidé la cérémonie de passation commandement entre les sous-préfets entrant et sortant de l’Arrondissement de Bassamba. Selon le décret N°2017/239 du 22 mai 2017 portant nomination des sous-préfets, et le Président de la République S.E Paul BIYA a jeté son dévolu sur MAMADOU MOUTAPBEME PEFOURA, précédemment sous-préfet d’Akom II dans l’Océan. Il a pris les commandes de l’Arrondissement de Bassamba le mardi 13 juin 2017.bassamba echange sous-prefet et prefet
Bassamba est une unité administrative située à 17 km de la ville de Bangangté, et compte environ 10000 âmes. Elle est géographiquement positionnée dans le sud-ouest du Ndé, et fait figure de dernière née parmi les Arrondissements du Département. L’Arrondissement de Bassamba est créé par décret 2017/198 du 16 juin 2010 du Chef de l’Etat portant la dénomination des Districts en Arrondissement, ceci après une dizaine d’années passées comme District. Sur le plan économique, les populations
de Bassamba tirent leurs ressources essentiellement de l’agriculture et du petit élevage. La culture vivrière est au centre de leur activité quotidienne
avec une remarquable production de banane-plantain, d’ignames, de macabos, du riz, du haricot. Elles s’intéressent aussi aux cultures de rente notamment le café, le caco et l’huile de palme. C’est à travers ces propos que Rigobert FUYA, maire de Bassamba a présenté cette unité administrative au sous-préfet MAMOUDA MOUTAPBEME PEFOURA, tout en remerciant le sortant
Aurélien BAMDJA NJOH pour ses bons et loyaux services rendus aux populations de Bassamba et un bon vent pour la suite de sa carrière
à Bangangté.
Dans son discours de passation de commandement, le Préfet du Ndé a recommandé au nouveau sous-préfet de Bassamba de servir l’Etat et la communauté, de promouvoir le développement économique, social et culturel de son unité dans la paix et la sécurité, afin de protéger le climat de paix et le pérenniser. Durant son séjour, il devra préserver cette image de paix, maintenir l’ordre public, lutter contre le grand banditisme et la criminalité, tout en sollicitant le concours de la population. Il devra veiller sur la mise en place
des comités de vigilance, mettre un accent très particulier dans les règlements de litiges concernant les limites de commandement traditionnels.
Il est également demandé au sous-préfet d’accompagner la commune dans la production de ses ressources propres, pour assurer son autonomie
financière, d’encadrer les responsables des services publics et des chefs traditionnels en veillant à la bonne marche de leur structure, en vue
d’améliorer leur rendement. Soyez, M. le sous-préfet un rassembleur, un responsable soucieux de la cohésion de ses administrés à travers l’existence
des rapports de bonnes intelligences entre les populations de toutes origines installées, d’une part et entre celles-ci et l’administration que vous représentez d’autres part, a souligné le Préfet. Aux populations, monsieur OUMAROU HAMAN WABI a demandé d’encadrer, d’assister et d’entourer le sous-préfet de tous leurs sages conseils, afin qu’il réussisse sa délicate mission et a rassuré à MAMOUDA MOUTAPBEME PEFOURA de son soutien, sa disponibilité de tous les instants pour l’aider à réussir pleinement sa noble mission dans l’arrondissementde Bassamba.
Qui est le sous-prefet Mamouda Moutapbeme Pefoura ?                            Il est né le 20 janvier 1963 à Foumban, Département du Noun, Région de l’Ouest.                                                                                                  Après ses études primaires et secondaires sanctionnées par un baccalauréat A4, il va à l’université de Yaoundé et obtient un Diplôme d’étude universitaire générale option droit fondamental (DEUG). Admis à l’Ecole d’Administration et de Magistrature (ENAM) en 1987, il en ressort nanti d’un Brevet option administration générale. Il entame alors une carrière professionnelle comme cadre d’appui dans les sous-préfectures et préfectures avant sa nomination comme adjoint d’arrondissement à Koutaba en 1995, poste qu’il occupera dans plusieurs unités administratives jusqu’en 2011 où il est promu sous-préfet de l’arrondissement de Loukoundji jusqu’en 2013, date de sa nomination comme sous-préfet d’Akom II, où il est resté jusqu’au 13 juin 2017.
Mamouda Moutapbeme Pefoura est marié àtrois femmes et père de plusieurs enfants et petits-enfants.

Hyacinthe MBATCHOU NANA.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE