NDE : Le Conseil électoral d’ELECAM fait le point sur les inscriptions

0
328

        Après les hauts plateaux et le Haut Nkam, Mohamadou Boubakar et son équipe s’est rendu dans le Département du Ndé. Au cours de la séance de travail il n’a pas caché sa joie d’échanger avec les acteurs du processus
électoral. Le nouveau membre du Conseil électoral d’ELECAM a expliqué que le président de l’instance a décidé de réaffecter les membres hors de leur région d’origine, dans un souci d’objectivité, de neutralité, d’impartialité et pour des
élections démocratiques et transparentes. D’autre part, sa descente sur le terrain a pour but de faire le point des inscriptions, sur la production et la distribution des cartes électorales, évaluer le matériel utilisé, améliorer les stratégies de communication adoptées, recenser le matériel électoral
existant et surtout recenser les difficultés rencontrées. Sur le point des inscriptions, les statistiques sont encore loin des objectifs fixés. Dans
le Département du Ndé, les chiffres sont inquiétants.
Ceci a permis au chef d’agence Merlin NDJEUMEN de présenter les difficultés rencontrées sur le terrain.
Aussi, Mohamadou Boubakar a-t-il prescrit à ses collaborateurs de conjuguer les efforts pour augmenter ces chiffres, de redoubler d’ardeur au travail pour que les échéances à venir se passent bien, afin de consolider la paix dans le pays. Aux nombreuses questions à lui posées par les responsables des partis politiques, il a essayé d’y apporter des réponses convaincantes tout en déclinant sa responsabilité sur celles ne relevant
pas de sa compétence, notamment la révision de l’âge de la majorité électorale fixé à 20 ans. «C’est la confiance que nous avons les uns envers les
autres qui fait avancer. Même si nous avons les meilleurs textes, sans la confiance, il n’y aura rien», a-t-il indiqué aux responsables des partis
politiques. Le membre du Conseil a promis de transmettre à la hiérarchie les difficultés soulevées qui concernent l’insuffisance des moyens, le manque de matériel roulant, de kits et même l’absence des chaises et tentes pliables qui peuvent faciliter les descentes des équipes d’ELECAM sur le terrain.

MBATCHOU Hyacinthe

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE