QUELS SONT LEURS VŒUX POUR 2018 ?

0
253

Mme KOELONG née TAMI Rosaline
(Présidente de la Section OFRDPC de Bassamba)


En tant que présidente de la section OFRDPC Ndé Sud-Ouest, je dirais que ma section va pour le mieux car après 42 ans de vie politique je puis dire qu’il y a eu des moments d’intenses émotions que nous avons surmonté tant bien que mal. Il me semble que c’est au regard de ma maturité politique que les femmes de Bassamba m’ont reconduit leur confiance en faisant de moi leur présidente. Seulement j ai deux petites choses à dire :C ’est déjà de remercier indéfiniment le patriarche NIAT NJIFENJI Marcel, Président du Sénat pour de nombreux services rendus à Bassamba. Je pourrais parler ici uniquement du CMA de Bassamba où on a déjà accueilli 7 couples de jumeaux en dehors des cas d’opérations chirurgicales. Toutes les femmes de Bassamba te souhaitent beaucoup de bonheur et de bénédictions. Nous souhaitons voir à sa suite venir toutes les élites de localité pour voler à notre secours. Nous aider à canaliser les jeunes pour leur intégration professionnelle et pour des œuvres d’éducation, la création des infrastructures scolaires. Les femmes Bassamba n’oublieront jamais le passage du CERAC de Chantal BIYA au CMA. Nous disons également merci au maire FUYA Rigobert qui a permis à toutes les femmes de Bassamba de passer une belle fête de fin d’année, Sa main tendue nous va droit au cœur. La seule promesse des femmes Bassamba c’est de garantir un vote à 100% à Bassamba. Je sors par ces vœux
de bonne et heureuse année à toutes les femmes de la section OFRDPC Ndé Sud-Ouest, au Chef de l’Etat et son épouse.

NOUMEN Bertrand, membre de la LPFP

8 Spécifiquement sur le plan del’athlétisme, les jeunes du Ndé nous ont donné un peu de sourire au niveau régional et national. Eu niveau du BasketBall ça a été des moments de rêve avec les Nzui Manto version Basket Ball qui ont brillé au niveau du championnat national et à la coupe du Cameroun. Quant au Volley Ball, les infrastructures qui jouxtent la sous préfecture de Bangangtésont parlantes. Ici on comprend une fois de plus qu’il y a une pépinière qui est entrain de pousser. C’est un bon éclat. Sur le plan footballistique, c’est à regret que nous constatons l’essoufflement de cette discipline sportive.
Des clubs tels Noblesse, Rizière, Macabo ont disparu au courant de cette année. Mais je pense qu’on peut encore compter sur notre équipe fanion qui a brillé en ligue 2 malgré son
échec pour la montée en ligue 1. Nous croyons seulement que l’équipe dirigeante de la panthère sportive du Ndé a bien tiré des leçons de cette triste aventure, car les multiples
soubresauts qui ont émaillé la gestion de l’équipe n’ont pas honorés le Ndé. A un moment donné c’était la recherche du bien-être personnel que celui de l’équipe. Les dirigeants,
les coaches, les supporters devraient se remettre en question pour permettre à l’équipe de retrouver ses lettres de noblesse d’antan. Un conseil d’administration et une assemblée générale devraient être convoqués. Notre optique, c’est l’union sacrée autour de la panthère. Il n’est pas question de l’exclusion de qui que ce soit. Le Ndé regorge des talents qui peuvent nous permettre d’avoir une place sur le plan sportif. Je souhaite bon vent à tous ceux qui luttent pour le rayonnement de la panthère. Cependant, chacun devrait connaître sa place, que ce soit à la fédération ou au niveau de l’administration. Pour ce qui est de la normalisation, le football amateur a connu quelques écueils, notamment l’année blanche qu’il a connu pour des raisons que leur championnat n’est pas arrivé à sa fin. Les arbitres du Ndé n’ont pas pu accéder au championnat d’élite du fait de la non validation de leur championnat. En somme une décision très lourde de conséquences surtout sur le plan financier. Les présidents des clubs ont saigné presque en vain.
Mais je voudrais saisir cette occasion de début d’année pour souhaiter une bonne et heureuse année à toute la grande fa
mille sportive du Ndé, au Maire Eric NIAT l’un des jeunes
promoteurs su sport dans le Ndé. Plein succès à tous ceux qui veulent pousser le Département vers le haut

S.M. YONKEU Jean Marie, Roi des Bangoulap

9 L’année 2017 n’a pas été facile pour nous à Bangoulap. Elle a été particulièrement pénible pour la simple raison que nous avons traversé des moments difficiles, des pertes énormes en vies humaines dans les rangs. Ce qui d’une manière ou d’une autre constitue une diminution de forces. Ce qui veut dire que ceux qui devraient nous apporter une énergie de plus pour le développement du village sont allés avec leurs contributions. Nous n’avons pas atteints les objectifs fixés. Qu’à cela ne tienne, nous ne sommes
pas restés sur place, nous avons tenus à beaucoup de nos promesses. Je dirais entre autre l’excellence Bangoulap qui a eu lieu, la randonnée Touristique Bangoulap Tour qui a connu un succès non négligeable. Nous avons aussi eu une campagne de santé au mois de décembre et la présentation des vœux au Roi est prévue en sus de la fête de la jeunesse.
Le projet de la cité de la musique et de la danse n’est pas à oublier (CIMUDA) ; des élites nous ont apporté un appui remarquable dans la création du site. Nous avons d’ailleurs rencontré une digne élite du Ndé pour la viabilisation du site en terme de voie d’accès, de terrassement, etc. En quelque sorte, le bilan n’est pas exhaustif. Nous entrons dans 2018 avec beaucoup d’espoir en croyant que Dieu ne nous oubliera pas. Un autre projet : la CIMUDA nous tient beaucoup à cœur puisqu’il ne concerne pas seulement Bangoulap. Nous croyons pouvoir répondre davantage avec nos responsabilités régaliennes pour ce qui est de l’encadrement de nos populations, celle avec qui nous avons en partage le pilotage des projets dont je vous faisais allusion. Nous lançons un appel fort à tous les fils et filles Bangoulap à plus de mobilisation car en cette année 2018, ils sont sans oublier qu’il y a la fête de la jeunesse du 11 février. Bien auparavant le 10 février 2018 il y a la cérémonie
de présentation des vœux au Roi. Et pour le mois d’Aout, la fête de l’excellence. Le
Bangoulap Tour, cet évènement devenu touristique interviendra au mois de septembre. Et nous croyons que les athlètes seront de plus en plus nombreux à ce rendez-vous sportif. Le message que je voudrais adresser à mes populations est celui de taire nos querelles intimes et regarder dans la même direction, seul garant de la notoriété de notre cher et beau village.
Je souhaite une bonne et heureuse année 2018 à tous les fils et filles Bangoulap d’ici et d’ailleurs, à tous les ndéens et à tous les camerounais. Longue vie à Radio Medumba et au journal Echos du Ndé.

Célébration de l’arbre de Noël à la prison
secondaire de Bazou

10 Cérémonie de Noël, on en parle encore, tout au moins à la prison  secondaire de bazou. Ce qui compte pour Mme TCHAGNIA  Rêve Jacqueline, c’est cette main  tendue  à la  population carcérale de bazou. Des  activités ont accompagné cette initiative désormais rentrée dans le calendrier des grands rendez-vous du côté de Bazou. Ce mercredi 24 janvier 2018 est restée une date inoubliable non seulement pour la qualité des personnalités présentes à cette cérémonie, mais surtout pour ce qu’elle consacrait son 10ème anniversaire.
Le culte dit par le collège des Pasteurs de la Région synodale du Ndé Mbam et Inoubou a ouvert les festivités. Le pasteur TCHOUTA Devalleur a fait la liturgie d’entrée, tandis que le Révérend NANA KUIPOU Roger Ledoux, président de la Région Synodale du Ndé Mbam et INOUBOU s’est occupé de la lecture de la parole de Dieu. La cérémonie d’Arbre de Noel à la prison secondaire de Bazou a été aussi marquée par le sacrément de baptême offert à 12 catéchumènes représentant les 12 tribus d’Israël. Un chiffre hautement symbolique pour le président de la Région synodale NANA KUIPOU Roger Ledoux. Une forte présence des autorités administratives et des élus du peuple représentés par Eric NIAT, 4ème adjoint au maire de la commune de Bangangté, venu apporter son traditionnel soutien moral et financier à sa consœur de la commune de Bazou. La remise des cadeaux par la marraine de l’évènement, les prestations culturelles dont les sketches, les poèmes, l’humour et la danse chorégraphique faisaient partie du menu des activités de cette 10ème édition de l’Arbre de Noel à la Prison secondaire de Bazou. La marraine n’a pas oublié qu’elle doit son succès dans ce projet à des personnes entre autres Jean Claude MBWENTCHOU, Ministre de l’habitat et du Développement Urbain, Honorable DJEUHON Frédéric, des autorités administratives en l’occurrence le sous préfet de l’arrondissement de Bazou et le régisseur de cette maison carcérale.

                                                                                                                      Camille Njo.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE